Les Recettes d'Hugo

Les Recettes d'Hugo

Contaminations croisées en cuisine et ailleurs de surfaces ou d'objets par des allergènes, quésaco ?

Les allergies alimentaires, nécessitent d'évincer de notre régime alimentaire tout aliment contenant des allergènes dangereux... mais pas seulement !

Dans bien des situations, des traces de ces allergènes peuvent provoquer des réactions graves, car une personne souffrant d'allergie(s) sévère(s) est sensible même à une trace d'allergène. Quand on débute avec les allergies, il est difficile de penser à tout... et les oublis peuvent avoir des conséquences graves.

Quand on explique les précautions à prendre en termes de contamination à des personnes non initiées aux allergies alimentaires sévères, elles sont souvent surprises. Certaines stressent, d'autres croient que nous en rajoutons... mais dans tous les cas, il est nécessaire de bien parler des contaminations croisées, et d'évoquer les situations possibles dans lesquelles on les rencontre, pour assurer une sécurité optimale.

Les surfaces, les ustensiles en contact avec des allergènes, les objets touchés par des mains contaminées, notre bouche... sont autant de vecteurs de risques pour les personnes allergiques.

On doit donc respecter certains gestes, un peu comme on le ferait pour un virus, tel que le Covid-19... car au même titre que le virus, la plupart des traces dangereuses d'allergènes sont invisibles à l'oeil nu.

Voici un article très clair sur ce sujet à lire ou à montrer aux personnes qui en ont besoin :

Tout savoir sur la contamination croisée


Voici quelques astuces "personnelles" pour assurer une meilleure sécurité aux personnes allergiques de notre entourage :

  • La vaisselle en contact avec des allergènes doit être lavée si possible au lave-vaisselle (les éponges peuvent conserver des traces d'allergènes et les transférer).

    Économiser l'eau : mieux vaut la vaisselle à la main ou un lave ...


  • Les ustensiles de cuisine en bois, poreux, peuvent stocker des traces d'allergènes et les diffuser dans les préparations culinaires.

Mieux vaut utiliser des couverts et ustensiles en inox, ou bien des couverts en bois spécifiques pour la personne allergique (chez mes parents par exemple, il y a deux jeux de cuillères et spatules en bois : le premier sert à la cuisine au quotidien, le deuxième est utilisé pour cuisiner quand Hugo est là).





  • Lors d'apéritifs ou de goûters, il convient de proposer des aliments sans risques... ou bien de présenter ceux sans risques dans des récipients individuels aux invités, afin que les personnes qui auraient des traces d'allergènes sur leurs doigts après en avoir consommé, ne transfèrent pas de traces dangereuses sur les aliments "sans" que la personne allergique va consommer.
    => Lors de goûters entre enfants par exemple, on fait le même gâteau "sans" pour tout le monde et on s'assure que les bonbons et autres friandises sont exempts d'allergènes. Si un enfant est allergique et que le gâteau représente un danger pour lui, on coupe le sien en premier, avec un couteau propre et on le sert en premier en ayant les mains propres. Si doit le servir après les autres enfant, on se lave bien les mains au savon et on prend un autre couteau (propre) que celui qui à découpé les autres gâteaux.

    Les parts de gâteau avec et sans allergènes, ne doivent bien sûr pas être présentées dans le même plat de service.

 



Anniversaire d'enfants : et si on faisait simple ?


Enfin en cas de la présence de gâteaux avec allergènes, il convient d'isoler les bonbons et autres friandises destinés à l'enfant allergique dans un récipient individuel, afin que les autres enfants ne les contaminent pas avec leurs petits doigts...
On peut aussi les laisser manger leur gâteau et leur faire laver rigoureusement les mains à l'eau et au savon avant de les laisser se jeter sur les bonbons.

  • Quand on manipule un aliment qui contient un allergène, on peut le faire de la main gauche (par exemple pour attraper un morceau de fromage en faisant ses courses) et garder sa main droite propre, pour les autres gestes. Cela demande par contre une certaine habitude pour que ce geste devienne un réflexe.

 

  • Chez nous, aucun allergène ne rentre en cuisine et nous sommes tous les trois au même "régime". Cela évite de prendre des risques inutiles et de se prendre la tête à faire plusieurs repas à la fois. En plus il arrive qu'Hugo participe à la préparation du repas. Il faut donc qu'il puisse être en sécurité à la cuisine, comme dans les autres pièces de la maison.

    Dans notre esprit, cela évite aussi d'exclure Hugo, alors qu'il se sent "à part" dans déjà beaucoup de situations à l'extérieur de la maison. Pour nous le moment du repas en famille est important et chacun doit être inclus.
    Nous préférons exclure certains aliments qu'Hugo. Cela est possible car c'est notre unique enfant. J'imagine qu'avec d'autres enfants, cela peut-être plus compliqué à mettre en place, surtout s'ils ne sont pas allergiques.


    Cinq bonnes raisons de prendre vos repas en famille! - Vivez mieux ...

C'est notre choix... il n'est peut-être pas idéal pour tout le monde, mais il nous convient... chacun est libre de choisir un autre mode de vie.

Il nous arrive parfois de manger un morceau de fromage (fromage que l'on achète dans un emballage hermétique, et que l'on mange en une fois pour éviter toute trace fortuite dans notre frigo).

Nous recouvrons en général une partie de notre table de papier absorbant, pour être sûrs de récupérer la moindre "miette" dangereuse, et nous mangeons dans une assiette en carton. Les couverts utilisés sont passés immédiatement au lave-vaisselle. Nous nettoyons ensuite notre table avec du papier absorbant et du vinaigre blanc, puis nous nous lavons scrupuleusement les mains.

Pour Noël, notre entourage nous offre souvent des chocolats... que nous rangeons tout en haut d'un placard, pour qu'Hugo ne puisse pas les confondre avec les siens (je sais que certaines personnes stockent tous les aliments "sans" dans un placard spécifiques, pour ne pas se tromper).



Le chocolat noir, un aliment très calorique - Observatoire des ...


Quand Hugo n'en n'a pas (je lui en commande chez Allergoora), nous les mangeons le soir, comme le fromage, pour éviter de lui faire envie... et puis c'est moins frustrant pour nous de grignoter des petites choses quand il est couché car comme les allergènes restent plusieurs heures en bouche, nous ne pouvons pas l'embrasser ensuite Clin d'œil 

  • Quand nous participions à des sorties scolaires avec pique-nique ou goûter,  en maternelle ou en primaire, j'emmenais toujours avec moi un paquet de lingettes que je distribuais aux enfants, pour qu'ils se débarbouillent et se lavent les mains... ce n'est pas l'idéal, mais toujours mieux que rien quand il n'y a pas de sanitaires à disposition.


    Lingette | Vecteurs, Photos et PSD Gratuits


  • Quand nous prenions un repas ou un goûter avec des personnes qui consommaient des allergènes, nous installions Hugo entre nous deux et nous ne mangions pas les aliments les plus dangereux. Quand, lors d'une fête, il y avait des tables d'enfants, nous le placions d'un côté de la table, avec les autres enfants en face, après avoir nettoyé la table (et éventuellement avoir mis un set de table pour lui)
    En général, il avait un verre que l'on marquait, pour qu'il ne soit pas confondu avec celui d'un autre. Ces aménagements permettaient de ne pas l'exclure, ce qui est primordial !

  • A la cantine, qu'il fréquente rarement, il apporte son panier repas. Il a un set de table, des récipients isothermes qui gardent la chaleur, une bouteille d'eau, son assiette, son verre et ses couverts pour qu'ils ne soient pas confondus avec d'autres. Au lycée, il aura son micro-ondes (fourni par nos soins).

  • Quand nous sommes invités, j'explique que l'on ne peut rien manger à base de fromage fondu ou de crustacés (Hugo réagit à leurs vapeurs de cuisson), mais aussi d'arachide ou de fruits à coques, car les cacahuètes comme les noix de cajou laissent de microparticules sur les doigts et les surfaces qui sont trop dangereuses pour lui.

Il faut toujours se rappeler que les gens autour de nous ne vivent pas avec des allergies. Ils n'ont donc pas acquis les mêmes automatismes que nous, quand il s'agit de lire la composition d'un aliment, cuisiner sans allergènes ou contrôler les risques de contamination. Il convient donc d'expliquer dans le détail chaque point important  avant l'élaboration d'un plat/repas et de contrôler ce qui peut l'être le jour-même.


Souvent les personnes qui ont le courage et la gentillesse de nous inviter, nous demandent ce qu'elles peuvent cuisiner. Quand elles proposent de préparer un repas sans allergènes, elles nous font vraiment plaisir !!!

Je leur donne alors des idées en leur faisant une sorte de liste de ce que l'on peut manger, et je leur propose d'apporter des choses de la maison (souvent je fais le dessert, car c'est, pour moi, ce qui est le plus difficile à réaliser pour les novices en la matière). Je leur explique les règles de sécurité en termes de contamination.

Je leur demande également de conserver tous les emballages des produits utilisés, pour que je puisse contrôler les compositions avant le repas, car il vaut mieux vérifier deux fois qu'une !


Comment lire une étiquette alimentaire ? | LaNutrition.fr


En général ces personnes nous côtoient depuis un bon moment déjà et connaissent plutôt bien notre problématique. Elles réalisent que souvent, les repas "sans allergènes" peuvent être simples et bons !

Si vous avez d'autres astuces, n'hésitez pas à m'en faire part, je les partagerai volontiers ici ;-)



29/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 388 autres membres