Les Recettes d'Hugo

Les Recettes d'Hugo

Astuces de parents...

C'est en se promenant sur internet, plus particulièrement dans les groupes de discussion de réseaux sociaux, que l'on rencontre des parents avec des idées extraordinaires, des idées qui facilitent la vie !

J'ai décidé de partager avec vous les astuces qui me semblent utiles pour les personnes allergiques, mais je suis en recherche constante de nouvelles idées... ainsi vous pouvez m'envoyer les vôtres via ce lien :  Contact Les Recettes d'HugoElles seront partagées avec grand plaisir !


 

  • C'est sur la page instagram de Red sneakers for Oakley que j'ai découvert une brillante idée pour faire comprendre le problème des traces d'allergènes sur les mains et surfaces et des problèmes de contaminations : l'utilisation de paillettes pour matérialiser ces fameuses traces.

    J'ai par contre pensé qu'il fallait une mise en scène pour expliquer ce problème et utiliser les paillettes. C'est ainsi que m'est venue l'idée de me servir de billes de verre pour figurer des cacahuètes ou des fruits à coque. Je les ai mises dans un sachet de congélation à zip et j'ai versé dessus de la poudre pailletée très fine. J'ai bien secoué le tout pour que les paillettes adhèrent bien aux billes.

    Lors d'une explication sur les allergies dans la classe de mon fils, j'ai incité les élèves à jouer un jeu de rôle : nous étions à une fête où on pouvait consommer des pistaches (mes billes sont vertes). Je suis passée dans la classe avec mon sachet à la main et j'ai proposé à des élèves de se servir. Je leur ai ensuite demandé de regarder leurs mains. Ils ont constaté qu'elles étaient pleines de paillettes. Je leur ai alors expliqué qu'il s'agissait des traces de pistaches qu'ils ne voyaient pas d'habitude, mais qui étaient pourtant bien présentes sur leurs mains. Les enfants se sont aperçus que tous les objets qu'ils touchaient étaient contaminés par les paillettes, et que plus ils les frottaient avec leurs doigts, plus elles s'étalaient.

    Avec les billes et les paillettes, on peut faire facilement prendre conscience aux adultes comme aux enfants que les traces d'allergènes sont bien réelles même si elles sont invisibles à l'oeil nu et qu'il faut être très vigilant pour la sécurité des personnes allergiques. Cela permet aussi de rappeler l'importance de bien se laver les mains après avoir consommé des aliments dangereux pour certaines personnes.


  • Pour s'assurer du maintien à une température raisonnable de son stylo auto-injecteur d'adrénaline/epinéphrine (entre 20 et 25°C), une maman a eu l'idée de coller sur le boitier (il s'agissait d'un Epipen) un thermomètre plat que l'on colle habituellement sur les vitres d'aquariums :


thermometre adrenaline.jpg

 

 

  • Comment savoir si une bombe aérosol (de type Ventoline) contient encore du produit ?


Toutes les bombes aérosols n'ont pas de compteur nous indiquant le nombre de bouffées restantes...
Il était recommandé à une époque de détacher la cartouche de la partie plastique et la plonger dans un récipient rempli d'eau (température ambiante) pour déterminer la quantité de produit restant par rapport à son angle d'immersion... mais cela a été déconseillé par certains laboratoires, comme le fabricant du Ventoline, qui affirme qu'après immersion l'aérosol n'est potentiellement plus aussi efficace, par manque d'étanchéité.

On peut par contre peser la cartouche avec une balance de ménage électronique pour en évaluer le contenu.

Pour le Ventoline, voici les équivalences poids/quantité de produit actif (doses) :

28 g => 200 doses (le flacon est plein)
25 g => 150 doses

21 g => 100 doses
18 g => 50 doses
15 g => le flacon est vide, il ne reste que le gaz propulseur... ce qui explique que lorsque l'on appuie dessus on a l'impression que les bouffées sortent encore de la cartouche.





  • Dans la trousse d'urgence nous avons du Ventoline (broncho-dilatateur), des comprimés de Solupred (corticoïde), 2 indispensables stylos auto-injecteurs d'adrénaline, et un flacon de 250 ml d'Aerius (anti-histaminique). Beaucoup de médicaments en comprimés, dont l'Aérius contiennent du lactose, c'est pourquoi nous le prenons en sirop.



    flacons verre.jpg

L'Aérius nous pose parfois problème, car la taille du flacon nous oblige à prendre une pochette volumineuse, qui ne rentre pas forcément dans un sac à mains. Selon les situations, ce n'est pas toujours pratique : pour faire des courses par exemple, il est préférable de ne pas avoir un sac à dos ou un autre bagage, car on est obligé de montrer son contenu à chaque fois.
J'ai donc pensé à me procurer à la pharmacie un petit flacon de verre foncé où j'ai mis l'équivalent de 2 doses, car après tout, on n'a pas besoin de 250 ml quand on part un moment de la maison ! Ce petit flacon est stocké avec la pipette doseuse dans un sac de congélation à Zip, et peut ainsi être ainsi facilement transportable.


  • Pour que vos enfants soient sûrs de boire dans une bouteille sans traces d'allergènes lors de leurs séances de sports ou de sorties scolaires et extra-scolaires, il est préférable qu'ils aient leur gourde, facilement identifiable... ou bien que leur prénom soit noté en évidence sur leur bouteille en plastique Sourire

Les copains ne confondront ainsi par leur bouteille et celle de vos enfants... et inversement !

 



A SUIVRE... 



27/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 337 autres membres