Les Recettes d'Hugo

Les Recettes d'Hugo

Les probiotiques et les allergies alimentaires... comment choisir le bon produit ?

Aujourd'hui on entend de plus en plus parler du microbiote intestinal.
Ce microbiote désigne en fait la population bactérienne qui colonise notre intestin (appelée aussi flore intestinale).
Comme vous le savez sûrement déjà, il existe des bonnes et de mauvaises bactéries. Celles qui peuplent notre intestin sont comme de petits soldats qui veillent à l'équilibre de notre organisme. Elles sont à la base de notre système immunitaire.



flore intestinale.jpg



Lorsque nous souffrons de gastro-entérite, ces petites bactéries sont mises à mal, tout comme lorsque nous prenons des antibiotiques : les antibiotiques tuent les mauvaises comme les bonnes bactéries, sans distinction.
Les corticoïdes, quant à eux, affaiblissent les bonnes bactéries, qui du coup, laissent d'autres bactéries se développer un peu trop (comme la levure du candida albicans, qui est utile en petite quantité dans notre organisme, mais nocive en trop grosse quantité... mais c'est un autre sujet Sourire).

Les allergies provenant d'un dysfonctionnement du système immunitaire, il peut être intéressant pour les allergiques d'entretenir leur microbiote, d'autant plus s'il s'agit d'enfants, qui ont été traités avec des antibiotiques en attendant un diagnostic d'allergies tardif (comme Hugo).




microbiote.jpg



Pour cela, il existe les probiotiques, de plus en plus plébiscités par les médecins, les naturopathes et les scientifiques d'une façon générale.

Le souci c'est que l'offre est vaste et que l'on ne sait pas toujours comment orienter nos choix.

Tout d'abord, pour des personnes allergiques aux laits animaux, cette prescription peut s'avérer dangereuse car beaucoup de probiotiques sont cultivés sur des souches laitières. D'autres, contiennent des substances dérivées du lait dans leur composition (=> voir le texte d'APM International en fin d'article)

On peut aussi trouver parmi les produits proposés, des gélules qui contiennent du gluten, ce qui est dangereux pour les personnes allergiques ou intolérantes.

Enfin, certaines substances dangereuses pour tous (OGM, dioxyde de titane, excipients de synthèse...) sont fréquemment présentes dans la composition de ces "précieux" compléments alimentaires.

A mon sens, il est dommage de vouloir améliorer ou maintenir l'état de son intestin (et donc de sa santé) en achetant des produits contenant des substances nocives (pertubateurs endocriniens, substances cancérigènes...).

Notre flore étant composée d'une multitude de bactéries différentes, il est conseillé de se tourner vers des probiotiques réunissant plusieurs souches (dont Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus rhamnosus, Bifidobacterium lactis, Streptococcus thermophilus...).

Enfin la forme des probiotiques est un détail qui a pourtant toute son importance :

Beaucoup aujourd'hui sont vendus sous forme de comprimés. La pression nécessaire à la formation des comprimés est effectuée à une température au-dessus de 50°C... ce qui tue une grande partie des bactéries initialement présentes et réduit à néant l'efficacité des comprimés.

On trouve également des probiotiques sous forme de poudre à mélanger à des yaourts ou autres substances alimentaires... le souci, c'est qu'une majorité des bactéries sont détruites lors du passage dans l'estomac, par les sucs gastriques, trop acides, et elles n'ont pas le temps d'atteindre leur destination : le côlon.



gélules de probiotiques.jpg


La solution reste le conditionnement sous forme de gélules gastro-résistantes (attention à al composition de ces gélules pour les personnes allergiques au poisson ou au gluten...).



yaourt.jpg


Certaines marques de produits laitiers, vantent les mérites du bifidus présent dans leurs yaourts... or Dans un milieu liquide fermenté (que ce soit à base de lait animal ou végétal d'ailleurs), les probiotiques ne peuvent pas se conserver longtemps. 
En ce qui concerne le yaourt classique, il ne contient que deux souches bactériennes (Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus). Ces bactéries ne sont que très faiblement probiotiques, mais en plus, entre le moment de fabrication du yaourt et celui de sa consommation, leur survie et leur équilibre sont fortement altérés. Cela ne permet donc pas de constituer une flore intestinale satisfaisante (en faisant vos yaourts vous-mêmes, vous obtenez un produit un peu plus efficace, car vous gagnez du temps, pendant lequel les bactéries se dégradent moins...).


Le meilleur moment pour prendre des probiotiques, est le matin à jeun, car l'estomac ne se met à produire de l'acidité qu'au moment des repas, pour digérer les aliments. Les probiotiques se dégradant fortement au contact de cette acidité, il est conseillé de les pendre avant le repas.

Malgré ces précautions, certaines bactéries, les plus faibles vont s'altérer au cours de leur voyage dans notre système digestif (notamment avec les sécrétions biliaires), c'est pourquoi le nombre de souche présentes dans chaque gélule est important (en général, plus le nombre de souches est important, plus le prix est élevé...).
Ainsi ne choisissez pas des probiotiques dont la population bactérienne est inférieure à 7 milliards de bactéries si vous avez besoin de rétablir l'équilibre de votre flore intestinale. En cas de volonté d'entretien régulier, et non de besoin impératif, sachez que des gélules à 1 milliard de bactéries n'ont aucune efficacité, et reviennent à jeter votre argent par les fenêtres.

Pour ma part, j'ai trouvé une marque de probiotiques, qui semble répondre à toutes les exigences citées plus haut, dont celles des allergies alimentaires (en particulier aux laits animaux). Il s'agit des Probiopur 10M , de la marque Nutrixeal.
Ils ne contiennent aucun produit laitier ni traces de produit laitier (ils sont très bien tolérés par Hugo qui en prend quotidiennement depuis plusieurs mois, alors qu'il réagit à des traces infimes, même à des odeurs de fromage fondu !). Ils ne contiennent pas de gluten , pas d'OGM ni de dioxyde de titane (ce qui est assez rare pour être souligné).


Cliquez ici pour accéder au site internet de Nutrixeal



Probiopur10M-full.png




Quel que soit votre choix, soyez très vigilant(e) quant à la composition des produits achetés et à leur possible contamination par des allergènes. N'hésitez pas à contacter les services clients en cas de doute, en insistant bien sur le fait que vous ou votre enfant souffrez d'allergies sévères potentiellement mortelles.
Si les réponses données ne sont pas assez précises, ne prenez pas de risques. Mieux vaut parfois s'abstenir que de se mettre en danger.

Tous les conseils donnés ici sont le fruit d'un travail de recherche important, mais ne se substituent pas à un avis médical. Par ailleurs, ma responsabilité ne saurait être engagée en cas de réaction allergique lors de l'ingestion de probiotiques.

 

 



Pour approfondir un peu le sujet abordé, voici un document édité en mars 2006 par APM International, une société spécialisée dans l’information sur la médecine et les politiques de santé.

Cette société est surtout connue par sa filiale l’Agence de Presse Médicale, APM Media qui diffuse des informations sur : - les politiques de santé en France et en Europe, - la vie hospitalière, - la médecine, - la recherche médicale, - l'industrie pharmaceutique en France et dans le monde, - les biotechnologies.

 

 

 

 

 

SUJET : ALLERGIE PEDIATRIE COMPLEMENT ALIMENTAIRE NUTRITION

Les probiotiques pourraient ne pas convenir aux enfants allergiques au lait de vache

LONDRES, 1er mars (APM) - Les probiotiques pourraient ne pas convenir aux enfants allergiques aux protéines de lait de vache en raison de contaminants protéiques, estiment des médecins français.

Des études ont suggéré que les probiotiques peuvent avoir un effet préventif ou thérapeutique chez les nourrissons à risque élevé d'atopie, ceux qui présentent une intolérance aux protéines de lait de vache ou encore ceux qui ont une dermatite atopique, rappellent le Pr Denise-Anne Moneret-Vautrin et ses collègues.

Cependant, les spécialistes s'interrogent sur la sécurité de ces probiotiques pour les enfants allergiques au lait de vache à la suite d'un cas de réaction anaphylactique survenue chez un nourrisson qui avait reçu un probiotique.

Il s'agit d'un enfant de 11 mois, nourri par un lait de substitution hypoallergénique Neocate* en raison d'une intolérance au lait de vache et présentant une dermatite atopique. En raison d'une colite à Escherichia coli, le probiotique Bacilor* (Lyocentre) a été prescrit. Un quart d'heure après ingestion, l'enfant a développé un érythème généralisé et une gêne laryngée.

Les tests cutanés réalisés avec le lait et le probiotique étaient positifs.

Les médecins ont alors testé trois autres enfants, âgés de 3 à 10 ans, présentant une allergie au lait persistante, avec trois marques de probiotiques: Bacilor* qui ne contient que du Lactobacillus casei de la variété rhamnosus; Imgalt* (Jaldes) du L. rhamnosus, L. acidophilus ainsi que Bifidobacterium bifidum et B. longum; Ditopy* (Ducray) du L. rhamnosus et L. acidophilus.

Les résultats étaient positifs chez les trois enfants pour Bacilor* et Imgalt*.

Les fabricants de ces probiotiques, interrogés par les chercheurs, ont indiqué que le milieu de croissance des souches utilisées comprend notamment des protéines de lactosérum et de la caséine et qu'aucun test n'est réalisé pour contrôler la présence résiduelle de protéines de lait. Le milieu de croissance des souches utilisées pour Ditopy* contient des protéines hydrolysées de soja.

Ces résultats suggèrent que les probiotiques pourraient être contaminés par des résidus de protéines de lait utilisées dans les milieux de culture et être dangereux pour les enfants à risque de réaction anaphylactique.

En outre, étant donné l'effet thérapeutique peu marqué de ces produits dans de récentes études, cette présence résiduelle de protéines de lait dans les probiotiques pourrait expliquer la persistance de la dermatite atopique chez certains enfants.

Lorsque l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) avait publié son rapport sur les probiotiques, prébiotiques ou symbiotiques chez l'enfant en 2003, aucune manifestation allergique associée à l'ingestion de ces produits n'avait alors été décrite chez des nourrissons et des enfants en bas-âge.

Bacilor* est une spécialité indiquée dans le traitement symptomatique d'appoint de la diarrhée en complément de la réhydratation et/ou des mesures diététiques, rappelle-t-on. Dans son avis d'avril 2005, la Commission de la transparence a considéré le service médical rendu (SMR) de ce produit insuffisant.

(Allergy, vol.61, n°4, pp.507-08)

ld/co/APM

LDJBS001 01/03/2006 09:03 PNEUMO

 

©1989-2014 APM International.


Voici un autre article, paru en mars 2017 sur santélog.com
Il met en lumière l'efficacité des probiotiques dans la lutte contre les allergies saisonnières...

article-probiotiques-et-allergies-saisonnieres.pdf




28/02/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres