Les Recettes d'Hugo

Les Recettes d'Hugo

Les premiers moments amoureux...un casse-tête pour les ados allergiques ?

Voici un article, rédigé par une maman, Julie, dont l'un des enfants est touché par des allergies alimentaires sévères...comme moi et d'autres mamans, elle se pose beaucoup de questions sur la vie de son enfant au quotidien, mais aussi dans le futur.

 

Les relations avec les autres sont parfois compliquées lorsque l'on est allergique...et la magie des premiers moments amoureux de nos futurs ados, pourraient bien elle aussi être altérée...

 

Julie nous fait part de ses appréhensions et de sa façon de les calmer...un joli témoignage, dont je me sens très proche :

 

 

 

La Saint-Valentin et les  allergies alimentaires

 

La fête des amoureux n’est encore qu’un concept un peu flou pour notre petit garçon… Car pour le moment, son amoureuse, c’est moi, sa maman. Lorsque je l’embrasse sur les joues, je fais toujours très attention à lui et je m’assure de n’avoir pas mangé au préalable des aliments auxquels il est allergique pour ne pas lui donner de poussées d’urticaire.

Mais à l’approche de la Saint-Valentin, je ne peux m’empêcher de penser que tout ne sera pas toujours aussi simple pour lui… L’amour inconditionnel de sa mère ne lui suffira bientôt plus…

 

Le premier baiser
                À cette période de l’année, ne peux que penser au jour où il échangera un premier baiser avec sa future petite copine. Je lui souhaite, bien sûr, que ce moment soit magique… Mais pourra-t-il être spontané ? Ce premier vrai french kiss aura peut-être lieudans un sous-sol de banlieue à un moment où, en écoutant un ami gratter de la guitare, ils croiront être les premiers à découvrir Pink Floyd ou Harmonium... Une question me tracasse : ce baiser sera-t-il sans danger pour lui ?

Est-ce que la jeune fille viendra tout juste de manger une pointe de pizza dégoulinante de fromage ou des biscuits au beurre d’arachide ? Ira-t-elle se brosser les dents avant ? Dans la folie du moment, notre grand garçon prendra-t-il la chance de manquer son premier baiser en demandant à sa copine de prendre tout un tas de précautions qui, avouons-le, brisera probablement le charme de l’instant ? Ou alors, l’aimera-t-elle suffisamment pour faire attention à lui dans leurs premières montées de désir ? Personne ne souhaite donner un Épipen après avoir embrassé son amoureux…

Ce qui me rassure, c’est que déjà, ses amis font extrêmement attention à ses allergies alimentaires. Ils sont les premiers à s’inquiéter du danger que peut représenter un aliment pour Charles-Antoine.
                Je remarque que de plus en plus, les allergies alimentaires sont prises au sérieux par la population.  Bien sûr, il reste beaucoup d’éducation et de conscientisation à faire, mais on ne peut pas nier qu’elles fassent partie du paysage de beaucoup de gens.

 

En tête à tête au restaurant
                Je pense aussi au premier tête à tête romantique au restaurant entre mon garçon et sa future dulcinée... Malgré toutes les mises en garde qu’il aura faites aux serveurs et au chef, feront-ils réellement attention ce soir-là ? Je suis certaine qu’ils seront attendris par Charles-Antoine qui, presque au péril de sa vie, prend le soin d’inviter sa charmante petite amie au restaurant pour célébrer la fête des amoureux.

 

Et si elle aussi avait des allergies alimentaires ? Ils pourraient bien se comprendre… Mais, comme dans certaines familles, si leurs allergies étaient différentes, cela deviendrait assez rapidement surréaliste comme situation.

Lui : « -  Je suis allergique aux arachides, noix, produits laitiers, œuf, moutarde. »
Elle : « - Moi, c’est au soya, à la mangue et j’ai une intolérance au gluten. »
Le serveur : « - Attendez. J’ai une crampe à la main parce que j’essaye d’écrire trop vite… »
Elle : « - C’est possible d’avoir ma vinaigrette à part de ma salade ? »
Le serveur : « - Vous êtes aussi allergique à la salade ?… »

 

J’espère que dans quelques années, la situation aura suffisamment évolué dans le monde de la restauration pour que Charles-Antoine puisse y aller avec l’esprit un peu plus tranquille. Particulièrement lors de soirées achalandées comme celle de la Saint-Valentin, il est toujours plus difficile pour les chefs de prendre suffisamment de précautions pour offrir des plats sécuritaires à cause du plus grand roulement en cuisine.

En dernier recours, on peut toujours commander un verre d’eau et des crudités, mais manger fait aussi partie des plaisirs de la vie !

 

À l’âge des purées…
Lorsque je me projette trop dans l’avenir et que je me demande si la maison de retraite qui l’accueillera en 2072 lui servira des purées de légumes sécuritaires (des pommes de terres pilées sans produits laitiers qui auront sûrement un petite teinte rosée pour souligner  la Saint-Valentin), je prends une grande respiration pour revenir sur terre…

Je me dis que, jusqu’à présent, nous nous sommes toujours bien débrouillés. Il faut vivre avec les allergies alimentaires comme on vit avec tout le reste, c’est-à-dire en essayant de vivre le mieux possible, au jour le jour et d’en tirer le maximum !

À l’approche de la Saint-Valentin, je souhaite à mon garçon une belle amoureuse, qui l’aimera tel qu’il est et qui fera attention à lui. Elle verra, tout comme moi, à quel point Charles-Antoine a beaucoup à offrir et à quel point il est un garçon merveilleux !

 

Joyeuse Saint-Valentin à tous les amoureux…

Julie La Rochelle

 

 

 

 Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à visiter le site de Julie La Rochelle :

 

http://www.alimentsangegardien.com/index.php



15/02/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres