Les Recettes d'Hugo

Les Recettes d'Hugo

Voyage en famille à Rome (avril 2017) - Episode 1 : Organisation et voyage en avion

DSCN7064.JPGDU VENDREDI 21/04/17 AU MERCREDI 26/04/2017

 

 

 

C'est à Rome, en 2014 que Sylvain et moi, avons décidé de fêter nos dix ans de mariage en amoureux.

Nous sommes tombés sous le charme de la belle capitale italienne, où l'empreinte d'une civilisation hors-normes est présente à chaque coin de rue, où l'art et l'histoire se mêlent au style citadin actuel.

L'ambiance y est exceptionnellement magique et nous souhaitions la faire découvrir à Hugo, à l'occasion d'un voyage en famille... le premier en avion pour lui.

Notre projet initial à trois s'est finalement transformé en voyage à cinq, puisque nous avons convaincu le papi et la mamie d'Hugo (mes parents), qui ne connaissaient pas Rome, de nous accompagner.

Nous avons donc réservé nos billets d'avion plusieurs mois à l'avance, puis nous nous sommes attaqués à l'organisation générale de ce séjour, puisque, comme vous le savez, avec les allergies l'improvisation n'a pas de place ;-)



 

1. ORGANISATION DU VOYAGE

  • Le Logement

 


Nous avons opté pour la location d'un appartement, où nous pourrions cuisiner (vite fait certes...).

Nous avons effectué une première sélection, en éliminant tous ceux qui acceptaient les animaux, puisqu'Hugo est très allergique aux chats et moi à tous les animaux poilus , en particulier aux chiens.

Notre deuxième critère de choix était le lave-vaisselle, histoire de pouvoir tout laver en arrivant, sans trop forcer ni perdre de temps, et d'être tranquilles jusqu'à la fin du séjour.

Parmi les adresses proposées, nous avons sélectionné celles qui offraient deux chambres, afin que chacun puisse bénéficier d'un minimum d'intimité.

Enfin, parmi les 4 ou 5 qu'il restait, nous avons choisi l'appartement le plus proche des transports en commun, plus précisément le tram (il était situé dans la quartier Gianicolense), et qui correspondait le mieux aussi au budget que nous nous étions fixé.

Nous avons constaté lors de notre premier séjour qu'il fallait beaucoup marcher pour visiter Rome (en moyenne 10 à 15 kilomètres par jour) et nous nous sommes dit que certains d'entre nous apprécieraient certainement d'effectuer certains trajets en tram, en particulier celui du retour le soir ;-)

 

tram de rome.jpg


Il faut savoir que les tarifs de locations peuvent beaucoup varier et que plus on s'approche du centre historique, plus ils grimpent...

 

Je préfère ne pas vous donner l'adresse de l'appartement, car même si, d'une façon générale, il était agréable, il n'avait rien d'exceptionnel. De plus la propreté de la cuisine laissait à désirer, en particulier celle du lave-vaisselle, que nous n'avons pas utilisé, écoeurés par l'état de saleté du filtre.

Chacun(e) d'entre vous trouvera parmi le choix proposé celui qui correspond à ses besoins et son budget.


 

  • L'alimentation


Une fois l'appartement réservé, nous nous sommes attaqués à l'organisation du séjour en lui-même : visites, alimentation, etc...


Lors de notre premier voyage, j'avais repéré des adresses, où nous pourrions grignoter des petites choses avec Hugo, en particulier une : Cambio Vita.

Ce "snack" venait d'ouvrir, et il proposait des tartes et autres gourmandises salées, mais aussi des gâteaux, biscuits et glaces, élaborés à base de produits bios. La majorité de ces produits était sans gluten et... vegan.
On pouvait les déguster sur place ou bien les emporter.

Nous avions bien sympathisé avec le propriétaire (qui parle d'ailleurs français) et le dialogue établi nous avait permis de penser que nous trouverions toujours des petites choses sûres à grignoter ici...

Avant de partir, mon mari a appelé, histoire de prévenir de notre prochaine visite et de faire un point. Nous avons alors appris que l'enseigne ne proposait plus rien de salé et que son activité était désormais axée sur les glaces...

Notre espoir de pouvoir prendre quelques repas sur place le soir, au lieu de rentrer à l'appartement s'étant envolé, j'ai épluché internet, à la recherche d'adresses adaptées...
J'ai même écumé le forum de TripAdvisor, à la recherche de commentaires de personnes allergiques. J'en ai trouvé quelques-uns... le problème c'est que beaucoup s'auto-déclarent allergiques sans l'être vraiment, que d'autres sont réellement allergiques mais tolèrent les traces... et que l'on ne peut pas forcément se fier à leurs propos puisqu'on ne les connaît pas.

J'ai trouvé une multitude d'adresses "sans gluten", et/ou proposant des plats vegans (donc sans lait ni oeuf), mais cela ne m'a pas satisfaite.
Hugo étant aussi sévèrement allergique au lupin, à la moutarde, aux pois et lentilles et à la majorité des fruits à coque, je me méfie des restaurants vegan, qui privilégient ce genre d'ingrédients dans leurs recettes...

Les risques de contamination en cuisine me font peur en France (puisque Hugo peut réagir violemment à de simples traces, et même à des odeurs), ce n'est pas parceque nous avons franchi une frontière qu'ils n'existent plus...l'euphorie des vacances ne doit pas nous amener à baisser la garde.

Nous nous sommes donc résignés à prévoir tous nos repas... dans l'espoir de tomber par hasard sur une adresse - l'adresse -, où nous pourrions passer un moment gourmand tous les cinq sans danger.
Les allergies ne laissent certes, aucune place à l'improvisation, mais les surprises restent possibles et nous les apprécions au centuple !!!


sandwich-parisien.jpg

 

  • Contenu de nos valises

 

Pour les repas de midi (5 au total), nous avons prévu des repas à emporter, facilement consommables... donc des sandwiches et crudités.


Pour ne pas manger toujours la même chose et préserver un minimum d'équilibre, nous avons essayé de varier les plaisirs, mais aussi de consommer plus de légumes le soir.

Nous avons la chance d'habiter une région où les petits producteurs sont nombreux. Nous avons à notre disposition des produits de qualité, naturellement "sans".

Ainsi, le papi et la mamie d'Hugo se sont occupés du "pique-nique" du premier jour, englouti à l'aéroport (sandwich de pain de campagne, jambon blanc et salade, radis à picorer et chips).

Pour les 4 jours suivants nous avons emmené tout le nécessaire, histoire de ne pas prendre de risques sur place, et de ne pas perdre de temps à écumer les magasins et à lire toutes les compositions.

Sachant que généralement, le pain italien n'est pas formidable et surtout que souvent, il est vendu dans des boutiques qui vendent aussi des pizzas, des pâtes fraîches ou du fromage, à côté desquels il est présenté (bonjour les contaminations), nous avons préféré apporter du pain de mie bio sans lait (marque La Boulangère, et/ou marque repère bio de Leclerc) pour nos sandwiches. Avec 14 tranches par paquet nous avions de quoi faire 7 sandwiches. Avec 3 paquets, nous avons pu faire 1 sandwich chacun (nous étions 5) sur 3 jours et avoir quelques tranches pour le petit-déjeuner.

Pour les sandwiches au pain de mie, nous avons fait mettre sous vide 2 fois 5 tranches de jambon blanc par notre auberge officielle (celle où le tournage de l'émission de France 5 s'est déroulée).

Nous avons mangé ce jambon en premier, car même sous vide il ne se conserve pas très longtemps (nous avons donc fait nos sandwiches des 2èmes et 3èmes jour avec, en tartinant le pain de mie de Tartimi (tofu bio tartinable, reproduisant une texture et un goût proches du fromage frais aux herbes) ou de margarine (Saint Hubert bio, achetée avant le départ).

Ces sandwiches ont été accompagnés de crudités (carottes épluchées) et/ou de compotes.

tartimi emballage.jpgtartimi texture.jpgsaint hubert bio.jpg


Le 4ème jour nous avons fait des sandwiches avec des tortillas bio, achetées en Biocoop (sans allergènes majeurs sauf blé), roulées et garnies de saumon fumé sauvage, de lamelles d'avocat bio et de Tartimi (tous ces ingrédients ont été achetés avant le départ). Nous aurions tout aussi bien pu les garnir de crudités seulement, ou de thon, de grains de maïs, etc...

tortillas.jpgsandwich tortilla.jpg


Le dernier jour, nous avons fait un sandwich  avec du pain de mie et du jambon cru, que nous avions fait mettre sous vide (toujours par notre auberge). Le jambon cru, sec, se conserve plus longtemps que le jambon blanc. Nous l'avons agrémenté de tranches de Risella (il s'agit d'une sorte de fromage de riz, ressemblant à la mozzarella).

 

 

risella.jpgrisella en tranches.jpg



Pour les petits-déjeuners, nous avons apporté de la margarine Saint-Hubert Bio, des petits pains suédois bio Chabrior (marque Intermarché), des cracottes de souchet Pain des fleurs, des petites briques de lait de soja ou d'amande bio aromatisé à la vanille ou au chocolat de marque Bjorg, des compotes en gourde (utilisées aussi pour les pique-niques de midi et les goûters), des dattes et des pruneaux, des sachets de thé et de tisane. Sur place nous avons acheté des jus de fruits et un pot de confiture.


cracottes souchet.jpgpains suedois chabrior.jpgDSCN7842.JPG


Pour les soirs, nous avons emmené des quenelles bio de marque Giraudet (contiennent du blé et des oeufs), des tielles des pêcheries setoises (blé et mollusques), du tofu fumé et de la sauce tamari dans une petite bouteille en verre de Perrier (que nous avons finalement ramené, préférant les pâtes fraîches achetées sur place), du quinoa cuit en pochette de marque Jardin bio, du concentré de tomate de marque Jardin Bio, des gnocchis à poêler de la marque Saint Jean, de la purée déshydratée en flocons (ramenée aussi), de la soupe d'ortie bio en sachet, des endives, un concombre, des carottes, un pot de maïs, une grosse boite de thon. Un pot de crème de gingembre Le voyage de Mamabé et de la crème soja pour faire une vinaigrette (il y avait de l'huile d'olive à l'appartement).

 



barres pomme.jpg

 

 

 

Pour les petits creux nous avions emmené des barres de céréales à la pomme (Les Recettes de Céliane, sans glo) ainsi que des petits Savane Classiques (blé et oeuf).

Nous savions que sur place nous trouverions toujours des fruits et légumes, des pâtes, du riz, de l'huile d'olive et surtout des glaces sans lait, oeuf, fruits à coque ou arachide ;-)

Tous les aliments frais ont été rangés dans un sac à dos isotherme avec des glaçons, lui-même rangé dans la valise soute, avec les autres aliments et liquides.
Ce sac à dos nous a été fort utile pour transporter le repas de midi ensuite.

Nous avons également apporté une nappe en tissu imperméabilisé pour pouvoir pique-niquer dans certains parcs (nous avions programmé celui de la Villa Borghèse, qui est très agréable et d'où on bénéficie d'une très belle vue sur Rome).

 


DSCN6989.JPG

 

 

 

  • A l'aéroport

 

Notre bagage soute rempli de nourriture pesait 26.5 kilos au lieu des 20 kilos maximum autorisés (compagnie EasyJet). Nous avons pris peur en apprenant le supplément à payer : 14€ par kilo supplémentaire... soit 84 € Surpris... ça fait cher le sandwich, gloups !!!
Finalement on nous a proposé d'enregistrer l'un de nos bagages cabine (qui ne contenait que des vêtements heureusement) en soute pour rétablir l'équilibre (du coup on pouvait atteindre 40 kgs maxi pour les 2 bagages), ce qui nous a coûté 5€ supplémentaires... ouf !

Dans nos bagages cabine nous avons stocké nos vêtements, médicaments et produits cosmétiques, ainsi que les appareils photos (la location de l'appartement comprenait les draps et le linge de toilette) et surtout la trousse d'urgence d'Hugo (les Epipen étaient dans la pochette Frio, activée avant de partir).

Pour les médicaments, je vous conseille d'emmener avec vous toutes les consultes correspondantes.

 

 

controle valise aeroport.jpg

Pour nous les piqûres sont passées sans problème au contrôle de sécurité à l'aéroport, mais pas les bouteilles de liquide de plus de 100 ml (comme l'Aérius en sirop, ou certaines bouteilles d'antibiotiques), qui ont dû être recontrôlées. Je vous conseille donc de les sortir, au moment du contrôle avec la consulte correspondante et de les mettre dans un bac, au même titre que votre ceinture, votre appareil photo et d'autres objets métalliques. Cela vous évitera de vous faire vider le contenu de votre bagage et de perdre un temps fou pour votre embarquement.

Pour éviter les problèmes dans l'avion (puisque Hugo est allergique aux poils de chat et qu'il peut réagir à des poussières d'arachide et autres traces d'allergènes présentes sur les fauteuils et tablettes), j'avais prévu dans l'un de nos bagages à main une serviette éponge avec laquelle j'ai recouvert son siège, ainsi qu'un petit paquet de lingettes, avec lesquelles j'ai nettoyé la tablette.

Nous avons réservé nos sièges sur la même rangée, et puisque nous étions trois d'un côté et deux de l'autre, il n'y avait aucune chance pour qu'Hugo soit assis à côté d'une personne propriétaire d'un chat... mais cela n'empêchait pas qu'il y en ait devant ou derrière... Nous avions donc la trousse d'urgence avec le Ventoline, l'anti-histaminique et la cortisone à portée de main (et les Epipen, évidemment).

 

pochette frio epipen.jpg

Le vol durant environ 1h15, nous ne stressions pas trop de ce côté-là. Disons que c'est une durée parfaite pour un premier vol ;-)

En montant dans l'avion, j'ai averti le personnel de bord qu'Hugo était allergique aux arachides et fruits à coques. Une annonce à été faite dans l'avion pour inciter les gens à ne pas en consommer et les produits à risque n'ont pas été vendus. Une hôtesse est même venue nous demander si elle pouvait vendre des produits contenant des traces. Nous avons trouvé cela plutôt sérieux et rassurant.
Tout s'est passé sans problèmes, à l'aller comme au retour.

 

 


avion.jpg

J'ai la chance d'avoir un mari qui parle couramment italien, mais je sais que tout le monde ne parle pas cette langue (y compris, moi, malgré mes origines italiennes...), c'est pourquoi j'ai recherché un peu de vocabulaire dans le champ lexical des allergies.

Sur le site d'Allergobox, j'ai trouvé un outil fort intéressant : 22 fiches de traduction (dont anglais, italien, espagnol, allemand, russe...) éditées par le réseau des Centres Européens des Consommateurs (CEC).
On trouve sur chacune une liste d'allergènes (environ 130 dont 13 des allergènes majeurs (il manque le lupin)), classés par ordre alphabétique.
Ces fiches peuvent s'avérer très utiles dans bon nombre de situations : voyages scolaires, voyages d'affaires, restaurants, avion...
Elles sont imprimables.

Voici le lien vers le site Allergobox (cliquez =>) :  Allergobox, fiches de traduction CEC

Voici la fiche de traduction français/italien pour aller plus vite  Clin d'œil :
Allergie_Traduction_Francais_Italien-CEC.pdf

Enfin, avant de partir j'ai noté le numéro des urgences italiennes : 118




 



02/05/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres