Les Recettes d'Hugo

Les Recettes d'Hugo

Le TPO (Test de Provocation Orale), c'est quoi ?

Il existe plusieurs types de tests de provocation : par voie labiale, par voie orale, par voie respiratoire, intestinale...

Ils sont utilisés en fonction de la nature de l'allergène en cause, mais les 3 premiers sont les plus courants...et ce sont les deux premiers qui nous intéressent ;-), car ils permettent de tester des aliments (mais aussi des médicaments).

 

Ces tests sont réalisés très souvent pour voir si un allergène peut être réintroduit ou non dans la vie du patient, et dans quelles proportions.

Le médecin choisit de proposer un TPO à son patient lorsque les prick-tests effectués lors d'une consultation et/ou les résultats sanguins montrent une évolution positive et atteignent des seuils qui le permettent.

Ils sont réalisés sous surveillance médicale et obligatoirement en milieu hospitalier, pour que toute réaction indésirable soit rapidement traitée et que le patient ne soit pas en danger.

Ces tests durent plusieurs heures (il faut prévoir une journée en général), car certaines réactions peuvent se produire plusieurs heures après l'administration de l'allergène...

Un seul allergène est testé de cette façon sur la journée pour éviter toute confusion.

 

En arrivant le patient est ausculté : état général, poids, prise de tension, de pouls, etc...

 

 

dispositif intra veineux.jpg

 


On procède ensuite à la pose d'un dispositif intra-veineux, qui permettra au médecin d'intervenir au plus vite, et de façon efficace en cas de réaction allergique violente et inattendue (pour les enfants, l'allergologue prescrit en général au préalable des patchs anti-douleur, que vous poserez dans le pli du bras 1h avant l'heure du rdv).

 

 

patch piqure.jpg



En général le TPO est précédé d'un test de provocation labiale : On passe sur la lèvre inférieure du patient une goutte de l'allergène en question et on attend 30 minutes pour observer d'éventuelles réactions : cloques, irritation...

 

 

 

test labial.jpg

 


Si aucune réaction n'est observée, on apporte alors au patient une dose minimale d'allergène, pur, ou mélangé à un aliment neutre (compote, eau...) qu'il doit avaler, c'est le début du TPO. On reprend alors sa tension et son pouls et on l'observe à nouveau pendant une demi-heure.

 

Si aucune réaction n'apparaît, le patient devra ingurgiter des quantités graduellement augmentées de l'allergène toutes les demi-heures, jusqu'à atteindre le seuil fixé par le médecin.


Les dernières heures seront ensuite consacrées à une mise en observation, et éventuellement à des pricks tests et une prise de sang complémentaire, pour faire le point sur d'autres allergènes.

 

 

 

prick test.jpg

 

 

Le médecin lui expliquera s'il peut réintroduire l'allergène testé dans son alimentation, dans quelles proportions et à quelle fréquence.

En général, il faut procéder de façon progressive, pour que l'organisme s'habitue doucement à l'allergène.

Pour certains, la quantité ingurgitée sera minimale car leur seuil de tolérance est très bas. Le TPO leur permettra alors de créer une "tolérance" minimale de leur organisme à l'allergène, pour les protéger de réactions violentes en cas d'ingestion accidentelle.

Le patient ne pourra quitter l'hôpital que sur autorisation du médecin. Certains resteront en observation une nuit, voire une journée supplémentaire en cas de réaction ou de doute...

 

Ces tests sont pénibles par leur durée...et par le stress occasionné, car même si l'allergologue ne prend aucun risque inutile et juge qu'ils sont réalisables sans danger, l'allergique angoisse toujours d'ingurgiter un aliment, considéré comme dangereux pour lui jusque-là...

 

 

 

aliment poison.jpg

 



Les progrès réalisés ne sont pas toujours énormes : un allergique à l'oeuf ne pourra pas manger dans l'immédiat une omelette ; il ne pourra peut-être même jamais...mais il pourra au minimum se mettre à l'abri d'un choc anaphylactique ou d'un oedème en cas de présence fortuite de cet allergène dans un aliment...ce qui est déjà beaucoup, n'est-ce pas ?!

Chaque pas en avant est appréciable et apprécié lorsque l'on souffre d'allergies alimentaires sévères !

 

 

 



19/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres