Les Recettes d'Hugo

Les Recettes d'Hugo

LETTRE A NOTRE (FUTUR) PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Comme vous le savez (comment l'ignorer), en France, nous sommes à quelques jours du premier tour de l'élection de notre Président de la République.

 

Ce monsieur sera le Président de tous : jeunes, vieillards, actifs, retraités, chômeurs, inactifs (je déteste ce qualificatif, trop péjoratif à mon goût), noirs, blancs, handicapés, allergiques ou pas.

 

A l'heure où la crise et les préoccupations économiques prédominent, il me semble que bien d'autres sujets, à caractère social doivent être abordés.

 

En ce qui concerne les allergiques alimentaires, la France est en retard, et il est temps que cela change !

 

Le changement de Président est l'occasion de nous faire entendre, ainsi j'ai décidé de lui écrire une lettre, où, point par point, je lui indiquerai quelles sont les difficultés que nous rencontrons au quotidien et quelles propositions d'aménagements nous simplifieraient la vie.

 

Cette lettre sera envoyée dès que le nom du Président sera connu, en recommandé avec A/R. J'espère de tout coeur qu'elle lui sera remise en mains propres, sans me faire pourtant trop d'illusions...mais au moins j'aurai essayé.

 

En attendant le mois de mai, si vous avez des idées ou des points que vous souhaiteriez voir abordés dans ce courrier, n'hésitez pas à me contacter (en m'envoyant un mail, ou en mettant un commentaire sous cet article). Toute suggestion sera la bienvenue !

 

En attendant, en plus d'une présentation des allergies et de la vie quotidienne d'un allergique alimentaire, voici les notions que je pense aborder :

 

 

- Pourquoi, les allergiques alimentaires ne perçoivent-ils pas d'aide financière mensuelle, pour l'achat d'aliments spécifiques, au même titre que les coeliaques ? L'allergie alimentaire est bien aussi contraignante que l'intolérance, sinon plus, puisque ses conséquences peuvent être plus graves encore...

 

- Pourquoi les mamans (ou papas) d'enfants allergiques n'ont-ils pas droit à une sorte de congé parental ou d'allocation pour pouvoir rester chez eux ? Il est en effet parfois difficile pour certains de trouver une nounou digne de confiance ou assez volontaire pour prendre la "lourde" responsabilité d'un enfant allergique (pour un salaire équivalent à celui d'un enfant "normal", au risque de choquer certains, il faut bien le dire...).

Par ailleurs les enfants allergiques ont souvent des problèmes de santé récurrents nécessitant des visites régulières chez le médecin ou des hospitalisations (ce ne sont pas les quelques jours accordés pour enfants malades par les entreprises qui suffisent à régler le problème). Par ailleurs, les parents doivent régulièrement accompagner leur enfant lors de sorties scolaires (d'ailleurs parfois annoncées au dernier moment...ce qui n'est pas du goût des employeurs pour les demandes de jours de congés).

Bref, certains parents se voient contraints d'arrêter de travailler...heureux sont ceux, qui financièrement peuvent se le permettre, pour les autres, tant pis...qu'ils se débrouillent (j'ai connu ça, je suis bien placée pour en parler).

 

- Pourquoi, les allergiques alimentaires ne bénéficieraient-ils pas d'un statut spécifique, comme les handicapés, qui pourrait leur donner droit à des ervices ou des prestations adaptées à leurs besoins ? (auxilliaire de vie en cas de sortie scolaire par exemple, assistante maternelle spécialisée pour les plus petits, etc...).

 

- Les restaurants scolaires devraient tous avoir l'obligation de recevoir les enfants allergiques, et de procéder aux aménagements nécessaires dans ce but (micro-ondes pour réchauffer uniquement les plats "sans", personnel formé aux premiers gestes de secours en cas de choc anaphylactique) et à la surveillance des plus petits, etc...).

Trop souvent des enfants sont refusés, même en apportant leur panier repas, confectionné à la maison...parceque les maires et d'autres membres du personnel "scolaire" refusent de prendre certaines responsabilités. L'école et les structures y étant liées doivent être accessibles à tous les enfants.

 

-Je ne me suis pas renseignée sur ce qui peut bien se passer dans les maisons de retraite...mais je ne pense pas qu'il y ait grand-chose de prévu pour les personnes allergiques. Peut-être faudrait-il prévoir à l'avenir un coin cuisine "à part" pour préparer les plats des personnes allergiques (cela n'est pas du ressort de l'Etat dans certains cas, puisque beaucoup de maisons de retraite sont privées...mais peut-être que certaines dispositions légales pourraient s'appliquer à toutes).

 

- Il existe seulement deux écoles de l'allergie en France. Cela devrait pourtant être généralisé à tous les hopitaux disposant d'un service d'allergologie.

Ces écoles dispensent des formations de quelques jours aux parents d'enfants allergiques ainsi qu'aux allergiques, enfants ou adultes, à leur demande.

Au cours de ces formations, les "élèves" apprennent entre autres à comprendre les allergies, à reconnaître leurs symptômes, mais aussi les gestes d'urgence en cas de réaction sévère. On leur explique aussi comment lire les compositions alimentaires et éviter les pièges qu'elles peuvent contenir et beaucoup d'autres informations utiles au quotidien.

Les "élèves" sortent de ces formations l'esprit plus serein car ils se sont entrainés à se servir du stylo auto-injecteur d'adrénaline, ils savent déchiffrer les compositions alimentaires et se sentent épaulés...ce qui n'est pas le cas de ceux qui reviennent de chez l'allergologue avec un diagnostic soudain d'allergies sévères !

 

- Au sujet de ces formations, pourquoi ne sont elles pas obligatoires pour les enseignants et pour toutes les personnes dont le métier est lié à l'enfance, comme les ATSEM, les assistantes maternelles, les animateurs de centres aérés, les puéricultrices en crêches, etc... Si ces personnes étaient mieux renseignées et mieux formées, alors seraient-elles plus réceptives aus demandes des parents, qu'elles jugent parfois à tort comme des paranoïaques...peut-être aussi que certaines petites vies pourraient être sauvées, grâce à leur meilleure gestion des situations d'urgence.

 

- Pourquoi n'existerait-il pas de nouvelles assistantes maternelles, formées spécifiquement pour recevoir chez elles des enfants souffrant d'allergies alimentaires et respiratoires ? (pouvant préparer des repas ou goûters spécifiques, n'ayant pas d'animaux chez elles...), moyennant ue majoration de salaire, éventuellement payée par l'état lui-même (il faut bien rêver un peu !).

 

- Il faudrait que l'état encourage les initiatives dans ce domaine en aidant les associations  et les entrepreneurs désireux de se lancer dans ce secteur : restaurateurs, hoteliers, organisateurs de vacances pour enfants et/ou adultes, traiteurs, etc...pourquoi pas en créant un label ?

 

- La présence  d'un stylo auto-injecteur d'ANAPEN devrait être obligatoire, au même titre que les défibrillateurs dans certains lieux publiques et même dans les restaurants, car personne n'est à l'abri de faire uen réaction violente inattendue à un aliment (ou à une piqûre d'abeille par exemple...ce qui n'a rien à voir avec une allergie alimentaire, mais qui peut avoir les mêmes conséquences dramatiques).

 

- Les allergies étant en constante progression elles deviennent un problème de société...on s'aperçoit pourtant qu'elles sont mal connues et qu'il y a encore beaucoup de confusion dans l'esprit des gens. L'état ne pourrait-il pas encourager des actions pédagogiques ponctuelles dans les écoles (un intervenant pourrait venir dans chaque classe à la période de la rentrée pour expliquer les allergies aux enfants par exemple), financer de petits spots télévisés expliquant les allergies, éditer des brochures sur les allergies dans les halls des écoles, les salles d'attente des médecins, dans les entreprises (à ce sujet, pourquoi ne pas créer une sorte de Plan d'Accueil Individualisé (ou Commun) pour les entreprises ?), etc...

 

- Enfin, l'état doit soutenir la recherche sur les allergies (pourquoi ne pas organiser des actions pour récupérer des fonds, équivalentes par leur envergure au Téléthon ou au Sidaction ?), et s'associer aux pays plus avancés dans ce domaine.

 

Qu'en pensez-vous ?

 

 

 

 



17/04/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 277 autres membres